[Adobe Digital Marketing Summit] Le point sur les pratiques de mobile analytics

Cette semaine je suis à Londres pour le Digital Marketing Summit d’Adobe. Au cours de la seconde journée j’ai peu assister à deux sessions en rapport avec la mobilité dont je vous propose une synthèse.

Social, mobile and location analytics converge to provide new insights

Carl Sandquist (Adobe) sur la convergence des pratiques d’analyse d’audience des terminaux mobiles et plateformes sociales :

  • Les technologies analogiques qui nous utilisions il y a encore une dizaine d’années sont en voie de disparition rapide, remplacées par des supports et terminaux digitaux bien plus intéressants pour les marketeurs (un smartphone associe par exemple à une photo des données comme la date et l’heure, les coordonnées GPS…) ;
  • Grâce aux smartphones, nous avons accès à un nombre illimité de sources d’informations et de services en ligne ;
  • La part de marché des smartphones en Europe s’élève à 39%, 10% du traffic web provient des terminaux mobiles ;
  • Quand les utilisateurs partagent, ils ont une meilleure expérience ; quand les marques partages, elles ont de biens meilleurs retours / enseignements de la part des clients / prospects ;
  • La notion de confiance est clé dans le contexte mobile, car les mobinautes sont particulièrement sensibles vis-à-vis de leurs données personnelles ; gagner la confiance des utilisateurs ne si limite pas à publier des engagements de confidentialité ;
  •  Le contexte des utilisateurs mobiles est un élément crucial (la bonne offre au bon moment au bon endroit) et est définit par les informations temporelles (quand ?), géographiques (où ?), sociales (qui ? avec qui ?) et d’activité (quoi ?) ;
  • Certains outils de web analytics (comme Site Catalyst) permettent de fournir des enseignements très précieux à partir de données géographiques / temporelles ;
  • Deux zones géographiques peuvent être comparées à deux moments différents ;
  • Il est également possible de combiner des critères et d’exporter une portion de la carte vers des outils d’optimisation comme Test&Target ;
  • Une présence sur les terminaux mobiles est un chantier à long terme, il convient d’avoir une vision et une feuille de route à long terme (5 ans et plus) ;
  • Même si vous n’êtes pas encore en mesure de les interpréter, il est important de commencer à collecter dès maintenant des données sur les usages mobiles (pour une exploitation ultérieure).

Une présentation intéressante, mais qui se limite à la partie mobile. J’aurais adoré que l’on nous montre comment mélanger et interpréter des données mobiles / sociales / locales et quel type de KPIs ou tableaux de bord utiliser pour les transmettre aux services concernés (marketing, DSI, DG…).

Top 10 web and mobile testing strategies

Deuxième session de la journée sur la mobilité (entre autres), présentée par Rich Page (Adobe) et John Buffey (Crayon) à propos des pratiques de tests :

  1. Démarrer avec des objectifs de test précis ou avec des pages critiques (ex : emails ou landing pages) ;
  2. Écouter vos visiteurs pour savoir où tester (en épluchant les messages envoyés au support) ;
  3. Commencer par nettoyer vos pages avant de les tester (le problème vient très souvent d’une saturation d’informations ou de choix trop complexes à faire) ;
  4. Faire des tests sur l’ensemble des environnements et terminaux (les utilisateurs en situation de mobilité ont des besoins différents, mais on des besoins quand même !) ;
  5. Optimiser les versions mobiles en fonction du contexte et des besoins des mobinautes (la suite logique de la recommandation précédente, qui peut être fait simplement à l’aide d’une “simple” feuille de style dédiée aux smartphones) ;
  6. Concentrer les efforts sur les segments à forte valeur ajoutée (pour augmenter le ROI de votre démarche d’optimisation) ;
  7. Exploiter le levier de la preuve sociale (témoignages, avis d’experts, notes…) ;
  8. Entrainez vous sur des tests multivariables simples (plus il y a de variables et moins les données sont fiables) ;
  9. Des petits changements peuvent avoir un énorme impact (surtout sur les composants critiques comme le panier pour une boutique en ligne) ;
  10. Votre site ne sera jamais parfait, continuez de tester et d’itérer !

Des conseils plein de bons sens, mais qui mélangent des aspects de conception avec des pratiques de test.

Le compte-rendu du reste des sessions est ici : [Adobe Digital Marketing Summit] Jour 2.

Un commentaire pour “[Adobe Digital Marketing Summit] Le point sur les pratiques de mobile analytics”

  1. Posté par DaGautier a dit : le

    Espérons que dans le domaine des app et des web services mobile, l’importance du test /qualif mettra moins de temps à être comprise et intégrée. Surtout par les clients ….
    Merci pour cet article !

Laisser un commentaire