Google en passe de s’approprier l’internet mobile ?

Cette semaine Google a lancé une initiative intéressante baptisée GoMo (comme dans « Go Mobile« ). L’idée est de proposer un site d’évangélisation autour de la mobilité présentant de façon didactique l’intérêt pour un annonceur local de proposer un site mobile. Le contenu est très bien fait et la vidéo est on ne peut plus explicite :

Ils proposent également des exemples de réalisations et un annuaire de prestataires compétents pour développer des sites mobiles. Vous doutez bien qu’avec cette initiative, les équipes ont une idée derrière la tête. En fait ce site n’est pas la première mais plutôt la dernière pierre de leur stratégie de domination sur le mobile.

Ce n’est en effet pas la première fois que Google fait du prosélytisme sur la mobilité, car ils avaient déjà publié des articles très intéressants sur le sujet dans leur Think QuarterlyThe Mobile Metamorphosis. Ils avaient également fourni des données pleines d’optimisme sur le potentiel de la mobilité : Notre planète mobile.

Notre Planète Mobile par Google

Rajouter à cela le lancement en début d’année de Google Mobile Site Builder, un outil de création de site mobile à destination des commerçants qui fonctionne sur la base de templates :

L'outil de création de sites mobiles par Google

Donc si je récapitule, ils ont : les articles et données pour évangéliser le marché, les outils pour développer les sites mobiles, la place de marché de prestataires, la régie publicitaire (AdMob), les services de promotion locale (Places et Local Deals), la plateforme cartographique qui fait le lien entre ces services (Google Maps), le système d’exploitation qui propulse les smartphones (Android), une marque qui fabrique des smartphones (Motorola) et les partenariats industriels avec d’autres constructeurs (Samsung, HTC…). Si vous mettez tout ceci bout à bout, vous vous rendez compte qu’en quelques années ils ont élaboré et mis en oeuvre une stratégie de domination (quasi) sans partage de l’internet mobile. D’ailleurs leur stratégie d’évangélisation se poursuit avec cette nouvelle vidéo faisant l’article sur les Mobile Ads :

Tout ceci est la résultante de la vision annoncée par Eric Schmitt il y a quelques années : « L’avenir de l’internet sera mobile« . Devant une stratégie si bien exécutée, on se demande qui peut potentiellement se mettre en travers de leur route :

  • Apple ? Pas réellement, car si la firme de Cuppertino s’accapare le haut du marché (pour le moment le plus lucratif), la part de marché des terminaux propulsés par Android est en progression exponentielle.
  • Des petits éditeurs indépendants comme Sencha ou RhoMobile ? Aucune chance, ces éditeurs sont des puces se promenant entre les pattes d’un mammouth, Google pourrait les racheter avec les bénéfices engendrés en quelques jours.
  • Adobe ? Pas sûr, car même si le rachat de PhoneGap est un très beau coup, les deux sociétés ne sont pas réellement en compétition et ne souhaitent pas l’être (elles ont d’autres chats à fouetter).
  • Facebook et le rachat récent de Strobe (qui édite SproutCore ) ? Peut-être, même si ce rachat s’inscrit dans le cadre du projet Spartan, une refonte de la Facebook Platform en HTML5, donc un environnement fermé.

Au final, je ne vois pas trop qui pourrait empêcher Google de s’approprier l’internet mobile. Sur les 3 dernières années, l’iPhone a cristallisé les efforts de nombreux acteurs qui ont investis sans compter pour essayer de s’imposer sur le créneau des smartphones haut de gamme. Pendant ce temps, Google a su profiter de cette diversion pour avancer ses pions et paralyser ses concurrents sur l’échiquier. Je ne fais pas référence à Apple, mais plutôt à Microsoft (avec Mobile Phone), Nokia (avec Symbian) ou Samsung (avec Bada).

De plus, cette orientation très marquée vers les terminaux mobiles concerne TOUS les terminaux, même les feature phones qui sont bien trop souvent les parents pauvres : The One Chart You Need To See To Understand Mobile.

Répartition des terminaux mobiles par type et OS

J’attends beaucoup parler ces derniers temps du probable fin de règne de Google et de sa vache à lait (la recherche et les adwords), en mettant bout à bout ces différentes initiatives, on se rend compte qu’ils sont en passe d’en créer une nouvelle : le marketing mobile. Attendons de voir comment tout ceci va évoluer, mais je pense que d’autres rachats vont venir compléter ce tableau et que la domination de Google est inévitable. L’avenir nous dira si mon intuition est bonne, toujours est-il qu’il devient plus qu’urgent d’intégrer la dimension mobile dans votre plateforme de marque.

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sont fermés.