Archives pour le mois novembre 2007

Android : la plateforme mobile de GoogleCommentaires fermés

La blogosphère était en ébullition cette nuit après l’annonce de Google du lancement de sa plateforme mobile : Where’s my Gphone?. Gphone ? Non pas tout à fait. En fait il s’agit d’une plateforme mobile du nom d’Android qui sera exploitée dans le cadre d’une alliance (Open Handset Alliance) qui compte déjà de nombreux partenaires dont des constructeurs (Qualcomm, HTC, Samsung, Motorola, LG…), des opérateurs (Sprint, NTT DoCoMo, T-Mobile, Telecom Italia, Telefonica…) mais aussi des fournisseurs de composants (Intel, Nvidia…) et de logiciels / services (dont Ebay).

Android_Logo2.jpg

C’est quoi Android ?

C’est une plateforme logicielle qui intègre différents composants :

  • un système d’exploitation (basé sur Linux)
  • un middleware (pour gérer les interactions entre le matériel, le système d’exploitation et les logiciels)
  • une interface graphique
  • des applications (mail, agenda…)

Pour celles et ceux qui se posent la question : non, Android n’est pas un concurrent de Windows Mobile car il se situe à un niveau d’abstraction plus élevé. Pour faire simple : Android est une plateforme de développement pour les téléphones mobiles publiée sous licence libre (lire à ce sujet les explications de Tristan Nitot : A propos du Google Phone). Ce qui veut dire que Google va s’appuyer sur de nombreux partenaires industriels et même sur la communauté pour finaliser et faire évoluer la plateforme, contrairement à Microsoft qui se démène tout seul.

Je résume : en laçant une plateforme complète presque un an avant la commercialisation grand public (prévu pour le second semestre 2008) Google veut s’assurer que les partenaires vont avoir le temps de s’approprier sa plateforme et de proposer une expérience enrichissante pour les utilisateurs. Plus d’info sur le blog d’Affordance : Google est le webOS. Le WebOS est Google.

Notez que ce n’est pas la première tentative de ce genre puisqu’Apple a adopté la même approche avec son iPhone. Iphone qui est potentiellement un concurrent mais pas tout à fait dans la mesure où Google et Apple son très proches. Nous pouvons donc parier sur une forte compatibilité entre iPhone et Adroid.

Microsoft et Symbian ont-ils perdus la bataille ?

Non je ne pense pas dans le mesure où il existe une très grande quantité de téléphones portables et smartphoneséquipés des OS de Microsoft et Symbian. Certes, Symbian conserve une longueur d’avance avec ces centaines de millions de téléphones déjà équipés (lire à ce sujet le billet suivant : LiMo (Linux for Mobiles) is Ready to Go Prime Time), mais que peut faire cet éditeur contre le mastodonte qu’est devenu Google (d’autant plus depuis que son action a franchi le cap des 730 $, Google est une des plus grosses capitalisations boursière US).

Nous dirons donc que Symbian a perdu un avantage concurrentiel, mais il reste tout de même un éditeur avec de très gros partenaires (dont Nokia et Vodaphone qui ne sont bien évidemment pas présents dans l’Open Handset Alliance). En fait ce sont les utilisateurs qui vont y gagner, et c’est une très bonne nouvelle. Certains n’hésitent pas à dire que Google ambitionne de libérer le monde de la téléphonie mobile comme il vient de le faire avec les réseaux sociaux (Google en libérateur des téléphones après la “libération” des réseaux sociaux).

Inévitables grincements de dents

A peine Android est-il lancé que les premières (inévitables) critiques fusent déjà :

Je pense que nous n’en sommes qu’au début d’une très longue série de questionnements et d’interrogations sur l’impact de cette plateforme mobile sur le secteur des télécommunications.

Mais que fait Orange ?

Pendant ce temps-là, Orange brille par son absence dans cette alliance. Peut-être étaient-ils trop occupés avec cette rocambolesque histoire d’iPhone…

Et maintenant quoi ?

Difficile pour le moment de se prononcer sur l’avenir de cette plateforme. Certes, elle a un avenir mais lequel ? Google parviendra-t-il à monter des partenariats solides où tout le monde y trouvera son compte ? Les équipes de Google sauront-elles exploiter les dernières tendances en matière d’interfaces graphiques (Rich Mobile Application, interfaces tactiles…) ? Les téléphones équipés d’Android seront-ils proposer une expérience différanciante (d’autant plus depuis que l’iPhone a très largement relevé le niveau d’exigence) ?

/!\ Article initialement publié sur FredCavazza.net.